Catégories
Evénements Santé Sport

La Liégeoise : la plus grande, la plus belle, la plus folle !

Ce dimanche 13 mars eut lieu l’édition 2022 de La Liégeoise, le jogging des femmes.

Des nouveautés étaient prévues pour cette nouvelle édition de la Liégeoise, dont le départ et l’arrivée se faisaient à la gare des Guillemins, superbe écrin imaginé par Santiago Calatrava. Quatre distances – trois, six, neuf et douze kilomètres – étaient possibles sur deux parcours et l’intégralité des bénéfices ira à la Fondation Léon Fredericq du CHU de Liège.

Le top départ fut donné à dix heures et demie mais, dès dix heures, un échauffement en musique avec Julie Debatty était proposé aux participantes. Des ravitaillements étaient prévus sur le tracé de la course et le chronométrage se fit grâce à un dossard avec puce électronique.

La Liégeoise est organisée par WomanRace.be, une association qui propose des courses à pied réservées aux femmes, sur des distances raisonnables et à allure libre. Les objectifs poursuivis par WomanRace.be sont multiples. En suscitant la remise au sport et en favorisant le rôle des femmes dans celui-ci, WR récolte des fonds au profit d’actions positives contre les cancers des femmes tout en faisant connaître ces actions positives et les associations qui les portent.

Dimanche 13 mars, ce fut donc pour la forme et pour le fond que les Liégeoises disputèrent La Liégeoise !

Thiebaut Colot

Catégories
Divers Santé

« Tout vient à point à qui sait attendre »

Faut-il coupler la Tournée Minérale avec un régime drastique pour éliminer les kilos superflus emmagasinés pendant les fêtes ?

Depuis près de dix ans, Marie Pirretz exerce comme diététicienne et coach sportive. Après un bachelier en diététique et une année de spécialisation en diététique sportive à la Haute Ecole de la Province de Liège, cette jeune femme dynamique a poursuivi une formation de coach sportive et une autre en nutrithérapie. Autant dire que concernant la santé, Marie en connait un rayon !

La tournée minérale qui a débuté ce premier février a vu de nombreux Liégeois s’engager à ne pas consommer d’alcool pendant un mois. Cette cure salutaire s’accompagne parfois chez les participants de la volonté de faire régime pour perdre les quelques kilos superflus emmagasinés pendant les fêtes de fin d’année. Une bonne idée ? « Je ne parle jamais de régime », nous précise cette diététicienne expérimentée. « Mais coupler le mois sans alcool avec un rééquilibrage alimentaire n’est pas forcément une bonne idée. »

Le plus est l’ennemi du mieux

Ah bon ! Et pourquoi cela ? « Supprimer totalement un aliment – et dans ce cas-ci une boisson – peut amener de la frustration. Et par expérience professionnelle, la frustration n’amène pas souvent de résultats à long terme. Qui dit privation dit frustration et, à l’arrêt de la Tournée Minérale, nos lecteurs risquent d’être tentés d’en consommer davantage », explicite Marie. « Les aliments tabous deviennent attirants. Je préconise de pouvoir se faire plaisir occasionnellement et avec modération pour obtenir des résultats sur le long terme. »

Inutile donc de bannir toute la comfort food de votre alimentation, ni ce petit carré de chocolat indispensable après le repas. « Il est préférable de changer quelques petites erreurs alimentaires et d’hygiène de vie piano pour que cela devienne des habitudes », assure la Liégeoise. « Il faut prendre le temps de bien faire les choses et ne pas opter pour des changements radicaux du jour au lendemain. » Et d’ajouter : « Tout vient à point à qui sait attendre. »

Pour rendre ce « Dry Februari » encore plus profitable, notre interlocutrice préconise non pas un changement drastique de notre alimentation mais plutôt deux conseils doux mais ô combien utiles : bouger et manger sainement. « Une alimentation de mauvaise qualité ainsi qu’un manque d’activité physique régulière sont néfastes pour la santé » rappelle-t-elle avant de conclure sur une phrase d’Alice May Brock : « Nous sommes ce que nous mangeons, mais ce que nous mangeons peut nous aider à être beaucoup plus que ce que nous sommes. »

Thiebaut Colot

Pour davantage d’informations alimentaires et santé, prenez contact au 0495/743876 avec Marie Pirretz, diététicienne spécialisée en diététique sportive, formation continue en micronutrition et nutrithérapie, Coach sportif. www.nutrition-et-sport.be .

Catégories
Divers Evénements Santé

« Tournée Minérale » : un défi qui séduit et fait du bien

Nombreux seront encore les Belges et les Liégeois à se lancer dès ce premier février dans la « Tournée Minérale ».

C’est en 2017 que la Fondation contre le cancer a lancé la première Tournée minérale et, immédiatement, cette initiative rencontra un franc succès : plus de 120 000 personnes se sont inscrites à l’action la première année, ce chiffre augmentant au fil des éditions. Désormais pilotée par l’asbl Univers santé pour la partie francophone du projet, la Tournée Minérale est rentrée dans les habitudes des Belges, à l’instar du « Dry January » lancé au Royaume-Uni à la fin des années 2010 et qui a ensuite notamment conquis les States.

Les raisons de ce succès sont multiples, de la volonté des participants à veiller à leur santé à  l’envie de se lancer un défi en passant par la curiosité de découvrir cette « cure » non-alcoolisée pendant un mois. Il faut savoir qu’avec plus de douze litres d’alcool pur ingurgité chaque année par habitant, la Belgique figure parmi les premiers pays européens au niveau de la consommation d’alcool. Il est également bon d’être au courant que l’usage abusif de ce « lubrifiant social » est la cause d’environ dix mille décès par an et la deuxième cause de mortalité évitable derrière le tabac. Les bienfaits de « Tournée Minérale », initiative qui permet également de repenser notre rapport à l’alcool, sont donc nombreux.

En effet, s’abstenir de boire pendant un mois permettrait d’avoir davantage d’énergie, l’alcool ayant tendance à pomper beaucoup d’énergie à notre corps qui doit l’assimiler. Selon les études, la consommation de boissons alcoolisées influencerait négativement notre séjour dans les bras de Morphée. Ne pas boire d’alcool pendant un mois peut considérablement aider à retrouver un sommeil plus profond et plus réparateur. 

Ce n’est pas tout ! L’alcool représente trop souvent un apport calorique non-négligeable et surtout non nécessaire dans une alimentation saine et variée. Le supprimer pendant un mois influence notre métabolisme et peut contribuer à perdre quelques kilos superflus, surtout si cette « Tournée Minérale » s’accompagne d’une activité sportive accrue – rendue possible par le surplus d’énergie – et par une consommation moindre de malbouffe et plats en sauce. Ne pas boire d’alcool pendant un laps de temps conséquent peut aussi rendre à notre peau son éclat originel.

De plus, finie la gueule de bois et ces lendemains de veille où mal de crâne, nausées et incapacité à quitter son canapé nous font souvent dire : « Cette fois, c’était la dernière ». Enfin, ne pas consommer de la bière, du vin, du gin et autres breuvages de ce type pendant un mois peut considérablement soulager considérablement notre portefeuille. Selon les chiffres avancés sur le site de « Tournée Minérale », chaque Belge boit en moyenne pour 462 € de boissons alcoolisées par an. Une belle économie en prévision sur le mois de février.

Mais ce n’est pas parce qu’on s’abstient de boire pendant un mois qu’il faut arrêter de faire la fête et de se faire plaisir, restons Liégeois pardi ! Depuis plusieurs années, de nombreuses boissons non-alcoolisées aussi savoureuses qu’originales furent lancées et ont désormais pignon sur rue. De vraies alternatives existent – du vin et de la bière sans alcool aux «mocktails » en passant par des spiritueux à 0% – et permettent de rester festif et « in » à l’heure de l’apéro. Santé !

Thiebaut Colot

Catégories
conférence Divers Santé

La santé mentale : un enjeu d’aujourd’hui

Le Centre d’Action Laïque de la Province de Liège propose d’aborder le thème de la santé mentale.

La santé mentale, un thème qui revient énormément dans l’actualité depuis le début de la pandémie et les différents confinements plus ou moins stricts dont a souffert ou souffre encore une partie de la population. Mais que recouvre cette dénomination un peu fourre-tout, mise à toutes les sauces depuis près de deux ans ? Pour le psychiatre Jean Furtos, c’est « la capacité de vivre et de souffrir dans un environnement donné et transformable, sans destructivité, mais non pas sans révolte; c’est-à-dire la capacité de vivre avec autrui et de rester en lien avec soi-même, mais aussi d’investir et de créer dans cet environnement, y compris des productions atypiques et non normatives. »

L’Organisation Mondiale de la Santé définit la santé mentale comme « un état de bien-être permettant à chacun de reconnaitre ses propres capacités, de se réaliser, de surmonter les tensions normales de la vie, d’accomplir un travail productif et fructueux et de contribuer à la vie de sa communauté. » Le CréSaM, le Centre de référence en Santé Mentale adopte une définition plus nuancée : « La santé mentale est un état d’équilibre psychique et émotionnel, à un moment donné, qui fait que nous sommes bien avec nous-mêmes, que nous avons des relations satisfaisantes avec autrui et que nous sommes capables de surmonter les tensions normales de la vie. »

Sujet fortement documenté, la santé mentale a vu son intérêt croitre auprès des internautes après le happening de Stromae à la fin du JT de TF1 le neuf janvier dernier.

Cette nécessité d’être en bonne santé physique mais également psychique et émotionnelle se révèle capitale pour vivre au mieux dans la société d’aujourd’hui, faire face aux multiples défis et parvenir à créer du lien social et des interactions de qualité. Pour traiter de cette problématique ancrée au cœur de notre actualité, le Centre d’Action Laïque de la Province de Liège propose une conférence le jeudi trois février de 14 à 16 heures.

Avec Sandra Aubry, la représentante de la Fédération des maisons médicales et Marie Lambert, co-directrice CréSaM, les participants seront invités à s’interroger sur la souffrance psychique et à comprendre le travail mené sur le terrain en matière de santé mentale. Une conférence interactive gratuite qui se fera par écrans interposés via Zoom.

Thiebaut Colot

Participer à la réunion Zoom : https://zoom.us/j/91023930634?pwd=S2JyblpWTVcweVNoUEFlUEZYY3hnUT09

ID de réunion : 910 2393 0634

Code secret : 785608