Catégories
Evénements Horeca

Les Epicuriales

Après deux années d’absence suite à la crise sanitaire, les Epicuriales prennent à nouveau leurs quartiers du 2 au 6 juin prochains dans le superbe écrin du Parc de la Boverie, face au Musée et au pied de la passerelle « la Belle Liégeoise ».

Les Epicuriales invitent le visiteur à une vraie balade gastronomique dans les tentes animées par des restaurateurs du pays de Liège. Le plateau est riche et de qualité et la promenade n’en sera que plus gourmande. Le concept invite le visiteur à tester une entrée dans une première tente, à déguster un plat dans une deuxième et à prendre son dessert dans une troisième. Après, il ne reste plus qu’à revenir le lendemain pour poursuivre le circuit et parfaire son exploration gastronomique.

La viande wallonne sera à nouveau mise à l’honneur sous l’impulsion de la Fédération wallonne de la viande et la Région wallonne (via l’APAQW) : deux tentes spécifiques, animées par des chefs spécialistes de la cuisson carnée parfaite, proposeront une carte exclusivement consacrée à la viande wallonne.

Des repas de haute qualité seront concoctés par différents chefs invités au cœur de la Tente des Chefs, face au Musée de la Boverie. Chaque jour à midi et à 19h30, un repas quatre ou cinq services, réalisé à quatre ou à six mains, mettra en valeur le talent de ces cuisiniers hors pair. L’opportunité idéale pour découvrir de grands chefs comme Medhi Kebboul (Savarin la Table, Paris), Chef Invité d’Honneur 2022, ou encore Thomas Troupin (¡Toma!), Tien Chin Chi (Esprit Bouddha, Gosselies), Arnaud Delvenne (Nono Resto), André Le Letty (Bistro du Maquis, Paris), Jean-Philippe Watteyne, Manos Makriagiannikis (Filema à Bruxelles), et beaucoup d’autres …

Pour cette édition 2022, pas moins de 14 enseignes seront présentes : Terra Terrae, Le Bistro d’Ethan, Les Doux Ragots, Le Glacier Giu, Le Rémouleur Nomade, Un Dîner entre Amis, Le Café Brasil, Le Moment, La Casa Paco, La Trattoria Maccheroni, Le Canotier, Le Bruit qui Court, Le Bovaria et Le Comptoir des mers.

Depuis 2018, l’organisation des Epicuriales de Liège se veut également éco-friendly et durable. Pas par mode, mais par nécessité pour la planète. Le site des Epicuriales, au sein du Parc de la Boverie, est un site naturel accessible facilement et rapidement en transports en commun de même qu’à pied ou à vélo. L’utilisation de ces moyens de transport « doux » sont encouragés et salués. Aucun charroi ou stationnement n’est autorisé en dehors des sentiers et espaces prévus à cet effet; les chapiteaux quant à eux utilisent le moins de points de contact possible avec les pelouses du parc afin de les préserver. Les divers imprimés, utilisés pour la promotion ou bien sur place lors de l’événement, sont imprimés sur du papier labellisé FSC. Les restaurateurs sélectionnés pour cet événement, issus pour la plupart de la région proche de Liège, connaissent très bien leur métier et ont l’habitude de proposer des produits de saison.

Plus d’informations :
https://www.epicuriales.be/epicuriales-de-liege/ 

Catégories
Divers Horeca Insolite Nature

La Fromenade : ode aux plaisirs simples de l’existence

C’est un concept unique et qui cartonne : la Fromenade.

Joli mot-valise, la Fromenade – contraction de fromage et promenade, vous l’aurez compris – est aussi un concept assez génial imaginé par Séverine et Christophe. « Il y a quelques années alors que nous étions en Suisse, nous avions emmené en balade des fromages et un caquelon », m’explique ce dernier. « C’était une chouette expérience et nous avons constaté que par chez nous, dès qu’on grimpe un peu, il est possible d’admirer de superbes panoramas. »

Ni une, ni deux, ces deux amoureux de leur région commencent à tester leur concept, le proposant ensuite à leur famille et leurs amis. Voyant que leur initiative plaisait, ce sympathique couple décide de le proposer aux amateurs de balades et de fromages. Concrètement, Séverine et Christophe offrent de découvrir autrement les beautés d’une région nichée entre Spa, Francorchamps, Malmedy et les Ardennes en réservant un sac à dos qui contient tout le nécessaire pour savourer une délicieuse fondue tout en admirant, lors de randonnées savamment élaborées, des points de vue magnifiques ou petits coins enchanteurs. Une véritable balade gastronomique, ode aux plaisirs simples de l’existence.

« Au départ, nous n’organisions les Fromenades que durant la belle saison. Mais vu l’afflux de demandes d’un public très varié, celles-ci sont désormais possibles toute l’année », me précise Christophe. « Nos clients sont ravis de nos produits frais et locaux ainsi que de la qualité du matériel fourni. »

Quant aux parcours pédestres, ceux-ci ont tous été testés par ce couple dynamique et plein d’entrain. « Nous proposons une dizaine de balades différentes dont les distances varient », ajoute mon interlocuteur. « Nous essayons de nous renouveler chaque année et d’ajouter d’autres itinéraires. L’année prochaine, nous devrions proposer une marche de vingt-deux kilomètres. »

Le succès est au rendez-vous pour les deux Stoumontois, toutes les dates ouvertes affichant complet. « Pas mal de gens viennent de la Province de Liège mais nous en avons aussi qui se déplacent depuis Mons ou Tournai et également pas mal d’étrangers tant la région est riche en gîtes », m’assure Christophe. « Notre plus lointaine Fromeneuse venait de Rome. Elle avait découvert le concept sur Facebook et avait embarqué des amies de Bruxelles pour venir satisfaire sa curiosité. » Comme quoi, il n’y a parfois pas besoin de partir bien loin pour s’émerveiller.

Thiebaut Colot

Crédit photo : Alena Lex et Marie Noelle Bastin

Informations complémentaires : www.lafromenade.be

Catégories
Divers Horeca

« Les croissants briochés avec du bon beurre bio de ferme »

Quoi de mieux qu’un bon brunch pour démarrer idéalement son dimanche ?

Poser la question, c’est un peu y répondre. Liège regorge d’endroits où s’offrir un brunch à se damner. Il y a bien entendu l’inamovible Québec Café et l’international Pain Quotidien mais aussi le Caffe Internazionale – qui fait la part belle au pastrami -, Gordita, Ma ferme en Ville de Marie Doutrepont et Pinart le Bistrot de son compagnon Gabriel Caridi, la renommée Grand Maison et la houblonnée Brasserie C. Sans oublier les divers hôtels – notamment les deux de la chaîne Van der Valk – qui propose petits-déjeuners continentaux et brunchs gargantuesques.

Pour ceux qui préfèreraient l’intimité de leur cocon sans sacrifier aux plaisirs gustatifs dominicaux, une solution est toute trouvée : Libellule, une « boulangerie à domicile » fondée par Nicolas Lebrun et sa compagne et qui propose une délicieuse box petit-déjeuner à 29,90 euros et une box brunch de luxe à 49,90.

Nicolas Lebrun a débuté chez Une Gaufrette Saperlipopette alors que c’était encore le début de l’aventure de cette formidable boulangerie-pâtisserie qui avait ouvert sa petite boutique avant de grandir. Là, Nicolas bosse dur, enchainant les horaires compliqués entre les bancs de l’école et la pâte feuilletée. « J’ai touché un peu à tout et cela m’a offert une vue d’ensemble de la profession », souligne-t-il. Le confinement conduit cet artisan et sa partenaire à réfléchir à l’orientation à donner à leur carrière et à un projet professionnel commun. « Dans l’idéal, nous voulions travailler de chez nous et de façon éthique des produits qui nous plaisent », explique ce jeune entrepreneur.

Accompagné par Job’In, le jeune couple lance Libellule, une boulangerie à domicile qui confectionne pains divers, gaufres, cookies, sablés, viennoiseries – des couques comme on dit à Bruxelles ! – mais aussi plusieurs boissons artisanales. « Nous n’avons pas le label bio mais nous fournissons chez des producteurs bio, en privilégiant autant que possible le circuit court et, surtout, l’éthique, un aspect qui nous tient particulièrement à cœur », précise Nicolas. Libellule rencontre depuis un beau succès, livrant les entreprises pour des évènements, des magasins comme Chez Lucienne à Chênée et les particuliers le week-end pour des brunchs à se pâmer !

Et pour savoir quoi choisir – car oui, il est aussi possible de confectionner soi-même son propre petit-dej -, le patron nous livre ses favoris. « Le pain multicéréales qui est parfait pour contenter tout le monde, tant au niveau des nutriments que du goût et les croissants briochés avec du bon beurre bio de ferme », sélectionne Nicolas. « J’aime aussi beaucoup les cookies caramel et fleur de sel. »

Thiebaut Colot

Pour les infos supplémentaires et les commandes, voir le site internet de Libellule www.boulangerie-la-libellule.be

Et pour découvrir l’article complet sur Libellule, c’est sur « Travailler de façon éthique nous tient particulièrement à cœur » – Mag LIège (magliege.be)

Catégories
Divers Horeca

Un petit air de vacances au bord de la Meuse

Pour profiter de ce beau soleil qui incite à la détente, rien de mieux que de se poser le long de la Meuse et de profiter de l’excellent concept d’Apéro sur Meuse.

Ce vendredi et ce samedi, le soleil réchauffe nos cœurs de ses rayons et le ciel bleu incite à l’optimisme et à la détente. Il flotte à Liège un parfum estival qui donne à cette fin du mois de mars un petit air de vacances. Comme toujours quand la météo se fait clémente, les Liégeois prendront d’assaut les terrasses et les parcs pour bronzer, bouquiner ou prendre un verre.

Pour s’extraire du brouhaha de la ville sans aller bien loin, nous ne saurons que trop vous conseiller de profiter de l’excellent concept d’Apéro sur Meuse, « un petit coin de paradis en bordure et sur la Meuse ».

Les amateurs de fruits de mer y trouveront leur bonheur avec de superbes plateaux alors que la carte propose également du homard, du foie gras, du jambon espagnol des polpettes mais aussi du caviar et même deux desserts. Accompagnés d’une coupe de bulles, d’un cocktail ou d’un verre de vin blanc, ces délices gourmets nous envoient directement en vacances avec le clapotis du fleuve en fond sonore.

Plus d’informations sur Apéro sur Meuse bar à Huitres et fruits de mer (apero-sur-meuse.be)

Thiebaut Colot

Catégories
Evénements Horeca

Rooftop bar, soleil et brunch à La Grand Poste

La recette d’un dimanche idéal.

Ce dimanche aura lieu le brunch de La Grand Poste. Un rendez-vous mensuel qui a déjà su conquérir le cœur de nombreux liégeois. Le menu ne peut que faire saliver : « Des fruits frais, des viennoiseries, du pain perdu, des pâtisseries, des yaourts au Granola, du chocolat et des confitures variées… de quoi faire plaisir aux accros du sucré ! Mais aussi des salades variées et originales, du fromage, des œufs, du lard bien grillé, du saumon, des patates douces, des falafels et bien d’autres petits caprices », détaille l’évènement. Et tout cela pour 30 euros, un prix doux dans l’univers des brunchs.

Plus d’informations : Brunch de La Grand Poste Billets, Le dim 13 mars 2022 à 10:00 | Eventbrite

Adresse : La Grand Poste, Quai Sur – Meuse 20, Entrée Tour, 4000 Liège.

Catégories
Horeca Portraits

« Travailler de façon éthique nous tient particulièrement à cœur »

Mag Liège vous emmène à la découverte de Nicolas Lebrun, artisan boulanger et co-fondateur de Libellule, une boulangerie à domicile qui propose des délices aussi savoureux qu’éthiques.

Nicolas Lebrun n’est pas entré en boulangerie comme on entre en religion mais, très vite, il s’est passionné pour son métier. « À vingt ans, je ne savais pas encore vraiment quoi faire de ma vie et je passais beaucoup de temps chez un de mes meilleurs amis dont le papa m’a initié à la cuisine et m’a encouragé dans cette voie », se souvient-il. « Ma maman faisait également une excellente tarte aux fraises que j’ai reproduite des centaines de fois. »

Ayant développé le goût des bons produits mais aussi des fourneaux et désireux de parfaire son apprentissage, ce Valcaprimontois entame alors une formation en boulangerie à l’IFAPME où il alterne journées de cours et travail comme apprenti chez Une Gaufrette Saperlipopette. « Partout où j’avais postulé, j’avais été recalé. Je n’y croyais pas trop mais à ma grande surprise, j’ai immédiatement été engagé », rigole Nicolas.

C’était alors le début de l’aventure de cette formidable boulangerie-pâtisserie qui avait ouvert sa petite boutique avant de grandir. Là, Nicolas bosse dur, enchainant les horaires compliqués entre les bancs de l’école et la pâte feuilletée. « J’ai touché un peu à tout et cela m’a offert une vue d’ensemble de la profession », souligne-t-il même s’il reconnait aisément être bien moins à l’aise en pâtisserie, une matière dans laquelle il est moins formé.

S’il quitte un temps les plaisirs sucrés pour bosser dans un resto – « J’ai toujours voulu faire aussi une formation en cuisine » -, il revient rapidement, comme ouvrier cette fois, à ses premiers amours chez Une Gaufrette Saperlipopette. Le confinement passe ensuite par là et Nicolas se retrouve au chômage forcé. Une pause finalement salutaire dans un emploi du temps surchargé et qui pousse Nicolas et sa compagne Natacha, elle aussi diplômée en boulangerie, à réfléchir à un projet commun. « Dans l’idéal, nous voulions travailler de chez nous et de façon éthique des produits qui nous plaisent », explique ce jeune entrepreneur.

Accompagné par Job’In, le jeune couple lance Libellule, une boulangerie à domicile qui confectionne pains divers, gaufres, cookies, sablés, viennoiseries – des couques comme on dit à Bruxelles ! – mais aussi plusieurs boissons artisanales. « Nous n’avons pas le label bio mais nous fournissons chez des producteurs bio, en privilégiant autant que possible le circuit court et, surtout, l’éthique, un aspect qui nous tient particulièrement à cœur », précise Nicolas. Libellule rencontre depuis un beau succès, livrant les entreprises pour des évènements, des magasins comme Chez Lucienne à Chênée et les particuliers le week-end pour des brunchs à se pâmer !

« Nous avons la chance d’avoir une clientèle aussi fidèle que sympathique et nous voudrions, à terme, pouvoir proposer nos produits dans davantage de points de vente pour coller aux désidératas de nos clients », ajoute cet artisan passionné qui, heureusement, n’a pas été directement impacté par les tragiques inondations de juillet. « L’eau est passée à cinquante mètre de chez nous. Nous ne pouvions plus travailler mais c’était dérisoire par rapport à ceux qui ont perdu leur maison ou bien plus. Nous sommes allés distribuer de la marchandise et cuisiner pour les bénévoles. Cet élan de solidarité était magnifique à voir mais si ce n’était pas facile à vivre de nous sentir aussi impuissants. »

Retour à l’atelier où Nicolas nous parle avec gourmandise de ses créations. « Même si c’est peut-être un peu égoïste, j’essaie de cuisiner des choses que j’aime manger », sourit-il. Ses favoris ? « Le pain multicéréales qui est parfait pour contenter tout le monde, tant au niveau des nutriments que du goût et les croissants briochés avec du bon beurre bio de ferme », sélectionne notre sympathique interlocuteur. « J’aime aussi beaucoup les cookies caramel et fleur de sel. » De quoi clore cet entretien avec une vraie fringale !

Pour les infos supplémentaires et les commandes, voir le site internet de Libellule www.boulangerie-la-libellule.be

Thiebaut Colot

Catégories
Citoyenneté Horeca

« Un vent d’espoir souffle sur Liège »

L’élection du Liégeois de l’année catégorie Horeca est aussi une initiative qui permet de mettre en avant un secteur guère épargné depuis deux ans et de montrer que Liège a encore de très beaux jours devant elle.

Dans le concours du Liégeois de l’année organisé par Sudpresse, Steve Van Waeyenberg et Jean-Luc Vasseur, qui ont relancé l’emblématique Danish, sont en bonne compagnie avec le célèbre chef Thomas Troupin qui a ouvert Toma et Valentino Vruna et Laurent Vieilletoille de Maccheroni Famiglia pour la catégorie Horeca. « Nous sommes particulièrement honorés que la Danish ait été choisie pour participer à l’élection du Liégeois de l’Année 2021 dans la catégorie HORECA. Nous avons beaucoup investi dans la restauration de cette enseigne liégeoise. Nous vous sommes particulièrement reconnaissants pour toutes les marques de sympathie reçues lors de la relance de la Danish, démontrant à quel point les Liégeois y sont attachés », souligne Jean-Luc Vasseur sur les réseaux sociaux. « Cette élection est aussi celle des personnes qui ont lutté pendant la crise sanitaire. Une crise sanitaire, hélas, toujours bien présente qui a, maintenant, débouché sur une crise économique. Du fond du cœur, je tiens à remercier toutes les personnes du secteur HORECA qui se sont battues pendant cette période difficile et qui ont réussi à se faire entendre! »

Une vue d’ensemble chère à ce personnage emblématique de la vie liégeoise. « La société Royale Commerce Liégeois ASBL se doit de mettre en avant ces personnes qui sont montées au créneau pour défendre les intérêts de l’ensemble d’un secteur à l’échelle régionale. Des hommes et des femmes de ce gabarit seront plus que bienvenus dans notre association, ils contribueraient, sans aucun doute, à renforcer le poids de nos interventions. Nos félicitations à Valérie, Alexis, …, …., et tellement d’autres! », continue-t-il. « Alors s’il y a des étoiles dans notre secteur Horeca, elles se comptent par centaines si pas par milliers. Je pense aussi à tous ceux qui n’ont pas survécu à cette crise, eux aussi, ont droit à une pensée, les patrons ainsi que le personnel ont énormément souffert. Un vent d’espoir souffle sur notre ville, cet honneur, l’honneur d’être juste nominé, je le dédie à l’ensemble du secteur. »

Mû par un intérêt général, Jean-Luc Vasseur œuvre afin de rendre à Liège son éclat. « La Danish Liégeoise est une institution pour la plupart des Liégeois, nous avons voulu la sauver, lui rendre ses lettres de noblesse … Prouver aux entrepreneurs qu’il était possible d’investir à Liège aujourd’hui et, que les fruits de ces investissements se récolteront dès demain et s’avéreront d’un potentiel élevé au niveau de leur rentabilité. Liège se transforme, Liège sera la plus belle des cités ardentes, LA CITÉ ARDENTE ! La Danish est un joyau qui nous a été remis, nous en prendrons soin et, le moment venu, nous la transmettrons, à notre tour, à une personne amoureuse de Liège, portée par sa passion et son savoir-faire dans le secteur de l’HORECA. Liège est belle ! Liège, la ville est ma maîtresse » conclut-il.

Et c’est un fait, que nous relayons chaque jour sur Mag Liège, Liège, non seulement la ville mais aussi toute sa région, se distingue par son dynamisme. Que cela soit dans le domaine des arts et du spectacle, dans celui du sport, de l’évènementiel ou de la gastronomie, au niveau économique et citoyen, les Liégeois s’illustrent et donnent un élan nouveau à cette ancestrale principauté. Vive Liège !

Pour voter, rendez-vous sur Les Etoiles de l’Année – Liège (lesetoilesdelannee.be)

Thiebaut Colot

Crédit photo : DR

Catégories
Divers Horeca

A table !

Plusieurs expériences culinaires de choix avec cette nouvelle « Quinzaine des Jeunes ».

C’est reparti ! Les 18-30 ans vont être gâtés du sept au vingt mars prochains avec la nouvelle édition de la « Quinzaine des Jeunes ». De nombreux Mastercooks et Young Masters proposeront à nouveau une expérience culinaire dans leur restaurant à un prix spécial. Au menu ? Un apéritif, un menu trois services, deux verres de vin, une demi-bouteille de Bru et un café pour les moins de trente ans qui pourront ainsi franchir la porte d’établissements qu’ils ont peu ou pas l’habitude de fréquenter.

Une occasion en or pour les jeunes palais de s’essayer à des tables renommées pour découvrir des saveurs nouvelles et un décorum d’exception.

Thiebaut Colot

Informations complémentaires : www.mastercooks.be

Crédit photo : La Mauraudière (photo prétexte)

Catégories
Divers Horeca

Huggy’s Bar : dix ans déjà !

Le Huggy’s Bar fête ses dix ans.

Depuis l’ouverture de son premier restaurant boulevard d’Avroy, de l’eau a coulé sous les ponts et de nombreux espaces pour les fans de homemade burgers furent ouverts par la dynamique équipe du Huggy’s, en région liégeoise et même dans d’autres villes wallonnes (Namur et Charleroi notamment). Véritable success story liégeoise, cette franchise qui propose une cuisine US revisitée et ses propres bières et sauces, ravit les papilles des petits et des grands dans une ambiance chaleureuse depuis dix ans.

« Toute une décennie à vous servir des Magic Tom. Toute une décennie à vous proposer des Burgers du Mois tous plus alléchants les uns que les autres. Toute une décennie à innover pour toujours vous proposer le meilleur. Toute une décennie à partager des moments incroyables avec nos équipes, et nos clients sans qui nous ne serions rien »souligne l’équipe du Huggy’s sur son blog.

Dix années de réussite culinaire et commerciale que l’équipe du Huggy’s a voulu célébrer de bien belle manière au travers de différentes actions. « Pour célébrer cette année si particulière, nous vous avons réservé quelques surprises placées sous le signe de la nostalgie et de la célébration à découvrir au fil des mois ! » annonce la franchise liégeoise.

Parmi les initiatives déjà révélées par l’excellente équipe de com’ des rois de l’american food, il y a le come-back des douze burgers du mois préférés des aficionados du Huggy’s. « Le concept du Burger du Mois, unique au Huggy’s Bar, existe depuis le début de notre aventure. Il était donc logique que pour célébrer cette longévité, nous vous proposions une sélection spéciale 10 ans ! Durant toute cette année, vous allez pouvoir retrouver les 12 Burgers du mois les plus populaires de ces 10 dernières années », expliquent les restaurateurs qui annoncent également de belles surprises pour les amoureux du fromage. Bon appétit !

Thiebaut Colot

Crédit photo : Huggy’s Bar

Catégories
Divers Horeca

« A qui sait bien aimer, rien n’est impossible »

Célébrer l’amour avec des fleurs, c’est bien. Avec un bon diner en tête-à-tête à la Danish, c’est encore mieux.

Pour célébrer la fête des amoureux et gâter sa Valentine ou son Valentin, direction The Danish. Dans le cadre enchanteur et remis à neuf – mention spéciale aux banquettes d’un très joli vert et aux ancestrales boiseries – de cette institution du centre-ville, les petits plats sont mis dans les grands pour offrir aux convives un 14 février féérique.

Tout commencera évidemment avec des bulles pour rendre cette soirée aussi pétillante qu’exceptionnelle. En entrée, le choix s’avère ardu entre le mille-feuille de Saint-Jacques et les ballotines de volaille. Pour les indécis, il est fortement encouragé de commander les deux. En plat, les carnivores opteront pour le bœuf – et le gratin à la truffe ! – et les autres pour la lotte. En dessert, pour clore idéalement ce repas et partager quelques douceurs sucrées en amoureux, le cœur oscille entre le café gourmand revisité et la gourmandise à la passion.

De l’amour, des rires, une ambiance feutrée, un cadre élégant et une cuisine savoureuse : la recette d’une Saint-Valentin réussie !

Thiebaut Colot

N. B. : le titre est une citation de Pierre Corneille dans Médée

Crédit photo : DR

Catégories
Evénements Horeca Spectacles Théâtre

Une bonne tranche de rire pour la Saint-Val’ !

Et si, pour la Saint-Valentin, on optait pour une bonne tranche de rire et un savoureux dîner ?

À la Saint-Valentin, les occasions de sortir sont nombreuses. Pour cette date ô combien importante pour tous les amoureux, la Comédie Centrale propose une originale formule dîner/spectacle où le plaisir gustatif se partagera l’affiche avec les rires provoqués par Giselle Mariette, Betty La Ferrara, Didier Boclinville et l’inimitable Pierre Theunis.

Au menu ? La pièce « Les Voisins 3 », véritable saga sur les planches des familles Duvivier et Dethier. Cette fois, l’action se déroulera dans une salle paroissiale qui sera le théâtre de situations rocambolesques et prétexte à toutes les extravagances.

Dans l’assiette ? Trois services avec un tartare de Saint-Jacques pour commencer, suivi d’un carré d’agneau en croûte et d’un crémeux au chocolat et gingembre pour conclure.

L’occasion idéale de vivre une Saint-Valentin pétillante et savoureuse.

Plus d’infos sur www.comediecentrale.be

Thiebaut Colot

Catégories
Divers Horeca

Didier Galet : une vraie « Maison des Saveurs »

Et un endroit idéal pour célébrer la fête des amoureux.

Implanté à Sprimont dans un cadre verdoyant, le restaurant de Didier Galet propose depuis de nombreuses années une cuisine inventive, précise et audacieuse. Dans une spacieuse et chaleureuse demeure, couples, familles, collègues ou amis peuvent profiter d’assiettes savoureuses et finement exécutées.

Dans sa « Maison des Saveurs », Didier Galet s’emploie à donner vie à cet aphorisme de Théodore Zeldin : « La gastronomie est l’art d’utiliser la nourriture pour créer le bonheur. » Grâce à une vraie maîtrise culinaire et au goût du travail bien fait, ce cuisinier d’exception y parvient avec brio.

Comme à son habitude, cette belle adresse propose un menu spécial pour la Saint-Valentin, véritable ode aux amoureux… de la bonne cuisine. Ce menu est proposé en deux variantes : « Petit Cupidon » (70 euros,100 euros avec les vins), uniquement pour les midis, préparations précédées d’une astérisque, et « Grand Cupidon » (90 euros et 125 euros avec les vins). Il sera servi du vendredi 11 au lundi 14 février

Les délices de Cupidon

* Bulles rosées et ses petites dégustations.

– – – – 

* Foie gras maison, chutney chicon gingembre.

– – – – 

* Saint- Jacques, bouillon de miso et algues kombu

– – – – 

Préparation d’aile de raie, crevettes grises, sabayon au champagne, curry de madras.

– – – – 

* Duo de volaille label rouge et homard à la badiane, poudre de petits gris.

– – – – 

*Le délice de Cupidon aux fruits de saison et kombucha à la rose

Thiebaut Colot

Crédit photo : Didier Galet Restaurant

Catégories
Divers Horeca

De l’amour et de la bonne cuisine à La Maraudière

Dans un cadre idyllique et enchanteur, en dehors du brouhaha de la ville, La Maraudière propose une cuisine aussi savoureuse que généreuse et un menu de Saint-Valentin qui fera tomber les amoureux en pamoison.

Dans un cadre merveilleux, aux portes des Ardennes, La Maraudière offre une ambiance cosy et chaleureuse et une cuisine aussi savoureuse que généreuse. Pour la Saint-Valentin, les chefs John Tibolla et Alain Dussart ont concocté un menu qui fera rougir de plaisir les amoureux.

En entrée, le choix oscille entre terre – escalope de foie gras rôtie – et mer – Saint-Jacques saisies – tandis que les plats font la part belle aux animaux à plumes : magret de canard au marsala ou pintade aux écrevisses. Et pour le dessert, des fromages ou – mieux ! – une assiette de gourmandises à se partager en duo.

Une jolie manière de célébrer l’amour autour d’assiettes élégantes et pleine de saveurs. L’apéritif de bienvenue et ses mises en bouche sont offerts par Catherine Joly et ses associés et il est possible de prolonger la soirée, les yeux dans les yeux, dans le bar cosy de cet établissement de charme.

Thiebaut Colot

Menu 3 services au prix de 55 euros.

La Maraudière : Chêne Hoyemont 2, 4190 à Ferrières

Infos et réservations : 0477/483199 ou 0498/874991 ou via Salle à Louer | La Maraudière | Liège (lamaraudiere.net)

Catégories
Horeca Portraits

« Un métier passion »

Voilà déjà sept ans que Dimitri Hermans dirige avec brio le Robertissimo, une belle adresse d’Embourg qui ravit les papilles des amateurs de bonne cuisine depuis plus de deux décennies.

« Classique ou moderne, il n’y a qu’une seule cuisine… La bonne », affirmait le regretté Paul Bocuse. Depuis vingt-deux ans, le Robertissimo semble avoir fait sienne la maxime de ce pape de la gastronomie pour ravir les papilles d’une clientèle aussi fidèle qu’enthousiaste. Ce restaurant implanté à Embourg propose une cuisine méditerranéenne faisant la part belle aux saveurs venues de la botte transalpine. Voilà sept ans que Dimitri Hermans a repris la direction de cet établissement aussi élégant que chaleureux. « Ce que j’aime dans mon métier que j’exerce depuis quinze ans, c’est le contact avec la clientèle, de pouvoir aiguiller nos invités, de leur rendre service en les conseillant au mieux, notamment concernant nos vins », nous confie ce fringant trentenaire. « C’est un métier passion, extrêmement dur mais je ne voudrais en changer pour rien au monde. »

Avec l’aide de son associé Alexandre Schweitzer, chef-cuisinier depuis longtemps de cette belle adresse liégeoise, Dimitri accueille une clientèle fidèle et diversifiée. « Cela va des repas d’affaires aux dîner de famille », sourit celui qui a la passion du service chevillée au corps. « Au Robertissimo, nous avons la chance d’avoir de nombreux clients réguliers et fidèles mais aussi des gourmets qui viennent depuis la Flandre et les Pays-Bas. »

Le Bib Gourmand du Guide Michelin obtenu juste avant la pandémie n’est sans doute pas étranger à la venue de contrées plus lointaines d’amateurs de bonne chère. L’atmosphère à la fois feutrée et chaleureuse qui règne dans ce paradis des saveurs est un autre atout qui convainc aisément les plus indécis. « Nous avons d’ailleurs réduit notre nombre de couverts, passant de cent à septante », nous précise Dimitri. « Avec le confinement, nous avons eu huit mois pour y réfléchir et cette évolution est positive, permettant un service de qualité dans un cadre un peu plus intimiste. »

Au Robertissimo, la carte change toutes les saisons alors que les suggestions sont renouvelées tous les trois ou quatre jours et que des menus spéciaux sont concoctés aux traditionnelles occasions. « Même si nos menus varient plusieurs fois par an afin de pouvoir, notamment, travailler les produits de saison, certains de nos plats depuis longtemps à la carte n’en bougeront pas. C’est aussi cela notre signature », nous explique cet amateur de belles boutanches. Ainsi, les croustillants de scampis, les fondus au parmesan, le dos de cabillaud rôti au beurre blanc et l’entrecôte de bœuf servie en tagliata continuent de séduire les habitués – et les autres ! – alors que quelques nouveautés viennent orner une nouvelle carte qui a fière allure.

Parmi les propositions du chef, le ravioli aux rillettes de poisson et langoustines poêlées ainsi que l’œuf mollet frit ont les préférences du patron pour les entrées. « En plat, mon cœur balance entre le risotto carnaroli et le pluma ibérique. Et en dessert, rien de mieux que le cramique façon pain perdu ou la tartelette aux pommes », nous avoue Dimitri dont le restaurant propose de jolis flacons. « Nous avons une centaine d’étiquettes dont la majorité proviennent d’Italie et qui sont accessibles à toutes les bourses, les prix allant de 25 à 380 euros. »

Une belle adresse, fidèle à son ADN mais pas figée, à (re)découvrir alors que les règles concernant l’Horeca commencent à s’assouplir. Bon appétit !

Thiebaut Colot

Crédit photos : Robertissimo

Catégories
Architecture Cinéma Divers Horeca News Sport

La plus haute salle d’escalade d’Europe à la basilique de Cointe !

L’ivresse des cimes. La basilique de Cointe va devenir la plus haute salle d’escalade d’Europe pour un projet sensationnel qui renforcera à coup sûr l’attrait touristique de la Cité ardente.

« C’est avec une grande fierté que nous avons appris que la Fondation « Basilique de la Paix » avait sélectionné notre projet pour la réhabilitation de la Basilique de Cointe à Liège », annonce sur les réseaux sociaux le Groupe Gehlen qui porte cette initiative avec la société The Wall – Escalade en collaboration avec Créative Architecture.

Ce projet baptisé « Basilique Expérience » est un concept totalement innovant. « Il s’agit avant tout de créer un lieu ouvert à tous, qui proposera une multitude d’activités, avec l’escalade comme fil conducteur », poursuit le Groupe Gehlen. Concrètement, au cœur de la basilique, avec quarante mètres de hauteur sous plafond, se trouvera une salle d’escalade qui combinera les trois disciplines olympiques – la voie, le bloc et la vitesse – et sera la plus haute d’Europe. Un restaurant panoramique, surmonté d’une coupole vitrée pour offrir une vue d’exception sur le Cité Ardente fera également son apparition, tout comme un cinéma de quartier de quelques salles, un espace polyvalent et des logements atypiques pour une expérience nocturne unique et insolite.

Ce chantier titanesque qui devrait offrir un joli coup d’éclairage à Liège se fera dans le respect de l’édifice originel et de sa fonction initiale. « À la demande de la Fondation, le Chœur sera préservé comme espace mémoriel, et la Crypte et la Sacristie resteront destinées au culte religieux », précise sur les réseaux le Groupe dont le siège social se situe à Malmédy. « Notre objectif était de proposer une réaffectation qui respecte l’historique du site et ses caractéristiques architecturales, mais également un projet respectueux de la vie du quartier et de ses riverains. » Et d’ajouter que «  « Basilique Expérience » se veut avant tout un projet fédérateur, capable de rassembler un maximum de personnes autour de ce lieu emblématique, et qui renforcera certainement encore l’attrait touristique de la Cité Ardente. »

Thiebaut Colot

Crédit photo : Groupe Gehlen