Catégories
Business Divers Publi reportages

« Mieux aborder les défis de la société d’aujourd’hui »

« Mag Liège » vous emmène à la découverte de deux jeunes « techno-entrepreneurs » incubés au VentureLab pour y développer Zeiko, un outil qui pourrait révolutionner le traitement et la diffusion de l’information.

L’inspiration survient bien souvent dans des lieux inattendus. Pour Rémi Raimondi, ce fut lors d’un jogging dans les bois. Foulées souples, casque vissé sur les oreilles avec en fond sonore un podcast sur l’entreprenariat, il lui vient l’idée de créer un nouveau logiciel éditeur de documents. « Durant mes études, j’étais frustré par le traitement de texte utilisé lorsque je devais rédiger mes rapports de stage. C’était souvent très long et tant le message que les idées principales se retrouvaient considérablement dilués », m’explique-t-il en visio-conférence. Illico presto, il appelle son ami Nicolas Mahiat rencontré lors des cours préparatoires à l’ULiège et les deux étudiants – désormais diplômés – en Ingénieur civil robotique décident de concevoir un traitement de texte nouvelle génération.

Leur postulat de départ est aussi simple que la tâche complexe. Avec les logiciels existants, les idées majeures et concepts clés se retrouvent noyés dans la masse d’informations. Rémi et Nicolas imaginent alors une nouvelle voie, sous forme 3D, qui permet de rapidement prendre connaissance des informations générales et d’ensuite aller plus précisément dans celles-ci, à l’instar de la manière dont le cerveau humain organise et hiérarchise l’information.

« Remplacer Word et PDF »

L’idée fait son chemin et, rapidement, le Flémallois et le Verviétois présentent leur projet au VentureLab et sont retenus pour être incubés. L’aventure s’accélère encore dès que les deux comparses obtiennent leur diplôme et se jettent à corps perdus dans le développement de Zeiko, ce logiciel qui pourrait révolutionner la manière de rédiger des mémos et autres synthèses. La cible ? Les étudiants, d’abord, qui peuvent avoir une vue d’ensemble rapide de leur matière et puis creuser certains sujets. Les entreprises, ensuite et surtout, qui pourraient ainsi considérablement améliorer leur communication interne ainsi que la satisfaction client. Leur objectif ? Très ambitieux ! « Dans l’absolu, nous voulons remplacer Word et PDF pour révolutionner la transmission d’informations. Mais, plus globalement, nous voulons développer un outil pour aider à mieux aborder les défis de la société d’aujourd’hui », avancent Nicolas et Rémi.

La volonté de donner du sens à leur carrière et d’adopter une vision humaniste de l’entreprenariat transpire du discours de ces deux jeunes diplômés. « C’est un outil que nous élaborons et non un logiciel. Son développement sera d’ailleurs continu et nous voulons créer une communauté forte qui sera consultée sur le produit », précise Rémi. « Nous avions implicitement toujours voulu construire quelque chose ensemble et n’avions pas forcément envie de rejoindre une grosse boîte sans pouvoir innover », ajoute Nicolas.

Mens sana in corpore sano

Au VentureLab, ces deux jeunes hommes pleins d’avenir reçoivent accompagnement et conseils – notamment dans les secteurs du marketing ou de la vente – et bénéficient d’un coach attitré qui les challenge régulièrement. « Nous avons un background technique grâce à nos études mais manquons de connaissances dans certains domaines plus spécifiques et cette structure nous offre de précieux contacts pour pallier cela », reconnaissent-ils. Récemment, les fondateurs de Zeiko furent désignés pour aller représenter cet écosystème de soutien aux étudiants-entrepreneurs auprès de Willy Borsus, Vice-Président de la Wallonie, Ministre de l’Économie, de la Recherche et de l’Innovation, du Numérique, de l’Agriculture, de l’Urbanisme et de l’Aménagement du territoire, et avoir avec lui une discussion enrichissante sur ce que représente l’entreprenariat des jeunes en Wallonie.

Loin du cliché des geeks effrayés par le soleil et l’activité physique et enfermés dans leur garage à bouffer du code en avalant du Red Bull, Nico et Rémi mènent une vie saine où le sport – le basket pour l’un, le judo pour l’autre – occupe une place essentielle. « Mais nous tapons quand même régulièrement du code dix heures par jour », rigolent-ils avant de préciser préférer l’appellation « techno-entrepreneurs », plus conforme à leur réalité.

Dans un secteur hyper concurrentiel, la capacité de croissance est presque aussi importante – si ce n’est plus ! – qu’une idée originale. C’est pourquoi ces deux Liégeois se retroussent les manches chaque jour pour parvenir à éditer Zeiko pour la prochaine rentrée scolaire. Ces deux passionnés vont désormais passer à la vitesse supérieure pour lever des fonds avec, notamment, une campagne de crowfunding sur Kickstarter et des rencontres auprès d’investisseurs potentiels. Très prochainement, du 28 au 31 mars, Rémi et Nicolas profiteront du Sommet des Entrepreneurs du VentureLab pour pitcher leur projet à de nombreux autres entrepreneurs et financiers et installeront le jeudi 31 mars un stand où venir tester leur création. L’occasion de découvrir en avant-première un outil qui pourrait bien révolutionner le marché car ne l’oublions pas : impossible n’est pas liégeois.

Thiebaut Colot