Catégories
Spectacles Théâtre

Comme s’il en pleuvait : fable désopilante sur l’argent

L’argent, un thème qui peut conduire aux situations les plus absurdes, comiques ou tragiques. Et un excellent ressort pour une comédie jouée au Théâtre Arlequin de Liège.

Comme s’il en pleuvait, est une expression régulièrement utilisée dans le langage courant pour signifier l’abondance de quelque chose. C’est aussi le titre d’une pièce écrite par Sébastien Thiéry. Mais que raconte-t-elle ?

« Un soir, Bruno et Laurence trouvent un billet de cent euros dans leur salon. Puis plusieurs. Des liasses de billets viennent chaque jour envahir leur appartement, comme s’il en pleuvait ! D’abord intrigués, puis paniqués par cet argent tombé du ciel, ils se retrouvent rapidement confrontés à leurs divergences de comportements et à leurs frustrations enfouies. Quand un voisin paranoïaque et armé, qui prétend avoir été volé, frappe à leur porte, Bruno et Laurence basculent dans la folie… », peut-on découvrir en quatrième de couverture de ce texte publié en 2012.

Déjà jouée à de nombreuses reprises sur les routes de France et de Navarre avec notamment l’excellente paire composée de Pierre Arditi et Evelyne Buyle, cette comédie grinçante est actuellement programmée au Théâtre Arlequin à Liège. Véritable fable désopilante sur l’argent qui peut rendre fou, Comme s’il en pleuvait met en scène Delphine Dessambre, Philippe Vauchel, Maïté Wolfs et Quentin Wasteels sous la direction de ce dernier.

Une pièce qui fait rire mais qui permet aussi de questionner notre rapport à l’argent – sujet parfois épineux et au cœur des préoccupations de la majorité des ménages – et la place que celui-ci occupe dans notre quotidien. De quoi passer une soirée particulièrement divertissante tout en en apprenant sans doute un petit plus sur nous-mêmes.

Thiebaut Colot

Informations complémentaires : www.theatrearlequin.be

Crédit photo : Théâtre Arlequin